L’Organisation Internationale Enda Maghreb a participé aux travaux de la 17ème réunion des parties prenantes (COP 17), tenue à Paris du 08 au 10 février 2012, regroupant 21 pays de la Méditerranée, avec la contribution de l’Union Européenne.

Cette rencontre de haut niveau a enregistré la participation de plusieurs ministres de l’Environnement de la région méditerranéenne. A l’issue de trois jours d’intenses échanges, les parties prenantes ont rappelé l’importance du cadre de coopération régionale établi au sein du Plan d’Action pour la Méditerranée (PAM) depuis 1975. Prenant en compte la nouvelle configuration politique dans la région, les participants se sont résolus à soutenir une coopération régionale efficace au service de la préservation de l’environnement marin et du développement durable en Méditerranée, par un engagement politique fort et avec la participation active de la société civile.

Des engagements formels ont été pris par les parties contractantes de la Convention de Barcelone, afin de garantir des résultats significatifs, surtout en matière de protection du milieu marin méditerranéen et de l’environnement côtier. A travers la déclaration de Paris, adoptée le 10 février 2012, l’ensemble des parties contractantes s’engage à :

-  Prendre toutes les mesures nécessaires pour faire de la Méditerranée une mer propre, saine, productive, à la biodiversité et aux écosystèmes préservés ;
-  Traiter les grands sujets de l‘environnement marin et côtier et apporter une contribution méditerranéenne à la conférence des Nations Unies sur le développement durable en 2012 ;
-  Mettre en place en place les conditions d’une gouvernance institutionnelle transparente, efficace et renforcée du PAM.

En tant que partenaire du Plan d’Action pour la Méditerranée et membre de la Commission Méditerranée de Développement Durable, Enda Maghreb fait siens ces engagements qu’elle s’investira à traduire en actes concrets à travers sa nouvelle politique d’intervention au Maroc et en Méditerranée.

SB.